LE THINK TANK: le projet fondateur

INFRASTRUCTURE FRANCE - le Think Tank de la Mobilité et de la Prospérité
 
« Investir pour Propulser la France vers l’avenir »

Les éléments qui  fondent la création du Think Tank dédié  aux investissements  relatifs aux infrastructures, réseaux et services associés, facteurs de compétitivité et de croissance sont décrits dans notre « Projet », en voici une synthèse.
 
Les infrastructures, moteur de la prospérité
 
Les infrastructures et réseaux, ainsi que les équipements et services associés, constituent un facteur majeur du développement économique des entreprises et des territoires. Ils contribuent par ailleurs fortement au rayonnement de la France. Ils permettent les mobilités et sont reconnus comme  générateurs de  richesse, d’emploi et des services aux populations : il s’agit de ce que nous nommons l’INFRASTRUCTURE FRANCE.
 
Débattre et convaincre
 
Nous sommes dans un contexte où la nécessité  de développer  les infrastructures, comme les services aux entreprises et   aux   particuliers qu’ils génèrent ou favorisent, n’a jamais été aussi considérable. Les besoins concernent principalement le transport, l’énergie, les bâtiments, les réseaux, les aménagements et équipements. Il est  proposé ici de répondre à des questions récurrentes dans le débat public concernant les infrastructures et les conditions des mobilités. Il s’agit de battre en brèche  les idées reçues, les dogmes ou les croyances, en  se fondant sur les faits et leur analyse.
 
Le développement des mobilités
 
Notre société contemporaine est très attachée aux mobilités permises par les infrastructures qui doivent être de plus en plus performantes. Les réseaux de transports permettent la mobilité physique des personnes, en même temps que la mobilité virtuelle  de celles-ci est favorisée par les réseaux de communications. Les autres réseaux également, comme ceux  relatifs aux énergies ou aux ressources,  sont facteurs de  compétitivité  économique. Ils apportent  une qualité de service accrue aux populations et entreprises. Et il en est de même pour la plupart des investissements publics.
 
La sécurité et la continuité des services
 
Les réseaux et équipements sont par ailleurs garants de la sécurité et de la continuité de l’activité humaine et économique. On évoquera ici les risques d’accidents naturels, ceux liés au manque de maintenance préventive et corrective des ouvrages, le risque de  rupture de l’approvisionnement en eau, en énergie, le risque de rupture   des communications, ou encore les risques sanitaires.
 
Réconcilier la France avec son infrastructure
 
Notre point de vue s’articule autour de la nécessité de réconcilier la France avec son Infrastructure. Cette réflexion, comme  notre action, ne s’inscrivent pas  dans des échanges  partisans, ou des clivages politiques. Ils prennent  toutefois toute leur place dans la réflexion et les débats de la vie et de l’action publique. Nous contribuerons directement et délibérément à la nécessaire rénovation de l’action publique, et notamment des relations entre sphère privée et publique.
  
L’enjeu pour la France est de ne pas se priver de l’atout que constituent les équipements et services de mobilité  et de prendre conscience de leur richesse, dans tous les sens du terme. Notre histoire récente a montré le rôle essentiel joué par les infrastructures dans notre prospérité. En définitive, c’est la France qui dépend de son Infrastructure, et non pas l’inverse.
 
Stopper la dégradation
  
Il faut empêcher que  la situation de la France ne continue de se dégrader. Nous devons nous adapter aux nouveaux défis. L’INFRASTRUCTURE FRANCE ne doit pas se vider de sa dynamique et perdre  son effet  de levier, car elle constitue la condition majeure et indispensable pour la croissance et le mieux-être. Notre pays doit se rendre à nouveau passionné  et mobilisé pour son infrastructure. La France doit  renforcer par-là même les facteurs  de gain en prospérité, attractivité, compétitivité.
 
Une prise de conscience urgente
  
La France moderne, convaincue par ailleurs de son aura et de ses atouts, semble s’être mise au-dessus de toute remise en question et de toute humilité. On se trouve face à ce que l’on appelle une « croyance » dont l’une des composantes  est  qu’il suffirait d’un ou deux points de croissance pour que tout aille mieux. La presse étrangère, étonnée de voir la France ne pas entreprendre les réformes indispensables, parle d’aveuglement, d’arrogance, de déclin comme irrémédiablement enclenché.
 
Ce qui nous freine
 
Les investissements structurants sont aujourd’hui gravement menacés ; ils le sont  davantage par la non maitrise – en terme d’allocation et de programmation -  des dépenses publiques que par la rareté des financements disponibles ou potentiels, qu’ils soient publics ou privés. On remarquera à cet égard :
 
Ø    l’incapacité, dans les esprits comme dans l’action, à distinguer les dépenses de fonctionnement et celles consacrées aux investissements d’avenir, tout particulièrement lorsqu’il faut faire des économies ;
 
Ø    la difficulté à coordonner la sphère de l’Etat et celle des Collectivités Territoriales (en amalgamant une dette d’Etat (qui finance un déficit de fonctionnement) avec des investissements territoriaux destinés aux équipements structurants et financés par l’emprunt et l’épargne de fonctionnement ;
 
Ø    la difficulté à différencier - dans les dépenses de fonctionnement - celles qui relèvent des frais de la structure administrative et celles qui sont vertueuses, en cela qu’elles génèrent, par exemple,  des économies globales durables (patrimoine et énergie par exemple) ou qu’elles permettent des services indispensables et rénovés aux populations et entreprises, eux même facteurs de croissance ;
 
Ø    l’incapacité à réserver et spécialiser des ressources – comme savent le faire d’autres économies mondiales (Etats-Unis, Canada, Afrique) - à mobiliser des fonds dédiés aux investissements (AFITF, Ecotaxe, Grand Emprunt…) ou encore  à accepter des financements innovants associant divers acteurs ;
 
L’exemple de la route
  
La route, l’une des  infrastructures majeures,  constitue un fort contributeur de la mobilité et  illustre le propos. Elle constitue, en effet,   un générateur de croissance et de qualité de vie. L’histoire récente des compétences et financements de ce secteur, comme les bouleversements  des reformes territoriales en cours, illustrent le sort - sans réflexion cohérente et action coordonnée -  d’un secteur d’activité et d’un équipement majeur du pays.
 
D’autres secteurs d’investissement public structurant sont menacés,  qu’il s’agisse des transports collectifs, de l’énergie, des réseaux, du logement, des aménagements de zones d’activité.
 
Gérer autrement les budgets publics
 
Il est impératif de distinguer- et de sanctuariser - au sein des budgets publics (Etat et Collectivités Territoriale) les dépenses qui ont un effet de levier sur la croissance et la compétitivité. Cela aura pour effet :
 
Ø    d’enrayer le déclin durablement
 
Ø    de restaurer nos avantages compétitifs ;
  
Ø    de préserver des services aux populations en les adaptant aux besoins ;
  
Ø   et par là, de sauvegarder les atouts de la France qui seront indispensables lors d’une future reprise économique ; quelle que soit l’indispensable   politique économique globale – conduite par ailleurs -  en faveur de la prospérité, sous forme de  pacte,  de contrat, de plan.
 
 
Notre projet
 
Afin de contribuer aux actions permettant à la France de sauver son modèle économique et social, certes rénové, le Think Tank INFRASTRUCTURE FRANCE propose notamment de :
 
Ø    rappeler et illustrer en quoi les investissements publics et les infrastructures contribuent à la croissance ;
 
Ø    contribuer à revisiter et réinventer des moyens en termes de décisions, d’ingénierie, de financement ;
 
Ø    développer une mobilisation qui doit en découler, dans une approche de management durable des projets et de développement global durable et responsable ;
 
Ø    contribuer à la rénovation de l’action publique - associée à l’action privée - qui constitue une condition majeure et déterminante ; La qualité de service et la relation à l’usager étant  intégrées à la réflexion.
 
Un espace de réflexion et d’action
 
Il est proposé, de fonder un espace favorisant  le discernement,  la lucidité, le courage, la responsabilité,  et combattant les idées reçues, les renoncements, le fatalisme. C’est ambitieux, certainement :
  
Ø  Comment décrire, analyser, dire, mobiliser, agir ?
 
Ø  Comment restaurer l’optimisme et  la confiance, sur ce sujet comme sur l’avenir du pays ?
 
Ø  Comment contribuer à forger une Vision ?
 
Avec l’ensemble des parties prenantes
  
Les dimensions d’observation, de recherche, de réflexion, de débat, aux échelons international, national, régional ou local, seront à privilégier. De nombreux   acteurs publics ou privés sont d’ores et déjà actifs dans cette direction: des organisations, fédérations, mouvements, des cercles de réflexion, des Think tank, des unités de recherche.
 
Notre ambition est, par un travail approfondi et ouvert, de produire des effets sur les actions publiques et  privées  désormais étroitement liées. Nous nous attacherons  tout particulièrement aux acteurs locaux qui forgent le territoire et dont le rôle, par rapport à celui de l’Etat, a été considérablement et durablement transformé.
 
Anticiper aussi
 
Le Think Tank, est le lieu de la  réflexion, de la communication, de la mobilisation et de l’action. Il aura pour projet de contribuer à la création des conditions du renouveau. Sa  « philosophie  d’action » le conduira à s’ancrer dans les réalités  présentes  et à s’ouvrir aux actions, innovations et anticipations collectives. 
 
Un espace ouvert à l’innovation, à l’audace
 
Le Think Tank s’affirme   optimiste et saura bousculer les pessimismes et résignations de toutes natures,  s’attaquer aux analyses erronées ou  étroites, combattre  les conservatismes et corporatismes ; il analysera sans complaisance les situations et les enjeux à court, moyen et long terme.
 
Le Think Tank  regardera loin et s’efforcera de contribuer à forger une vision d’un avenir durable, il permettra l’expression libre, le débat, le dialogue, la controverse aussi ( au sein du site internet, en particulier ),  il a vocation à fédérer et mobiliser sur des enjeux qui fonderont des propositions puis des actions pour changer, réformer, mettre en œuvre.
 
Une ambition forte
 
Notre ambition: « Ensemble recréons les conditions de la compétitivité et de la prospérité, en favorisant les investissements relatifs aux  infrastructures et services de mobilité. Contribuons à forger une  Vision, et  à propulser la France vers un avenir durable, dans une confiance et un enthousiasme retrouvés ».
 
VOUS ETES LES BIENVENUS  
 
Les instances de gouvernance du Think Tank et du site internet se mettent en place. Les personnes et organismes souhaitant contribuer à la vie du Projet sont les bienvenus. Vous pouvez rejoindre le groupe des fondateurs le Comité d’Orientation, ou le Comité Editorial, proposer vos contributions pour le Groupe de réflexion ou le site internet. Vous pouvez également le soutenir, l’encourager, mais aussi le contester, dialoguer.


 
Thierry Lidolff, fondateur et Responsable de la Mission de Préfiguration
 
Dirigeant fondateur de PARRESIA Conseil Associés, a exercé les fonctions de directeur général en Chambre régionale de commerce, Conseil régional et Conseils généraux (Picardie, Alpes-Maritimes, Loiret, Hauts-de-Seine) Sciences Po Paris (81), CHEDE, IHEDATE. Site: lidolff-thierry.fr
 
 
Daniel Tardy, Président du Comité d’Orientations Stratégiques
 
Président de l’Institut des Hautes Etudes de Développement et d’Aménagement des Territoires en Europe (IHEDATE), il est l’auteur du rapport du CESE "Infrastructures et développement durable des territoires : un autre regard - une nouvelle vision". Ecole Polytechnique, Ingénieur en Chef du Génie Maritime, Docteur d’Etat, Professeur des Universités, Chef d’entreprise.
 
 
Jean-Xtophe Ordonneau, fondateur et Responsable des évènements et animations
 
Managing partner at Melcion &Cie, il conseille et accompagne les créateurs et entrepreneurs dans leurs projets stratégiques, Standford university Graduate School of Business, CNAM, ESLSCA, CHEDE. Profil sur LinkedIn.
 
 
Jean Poulit, fondateur et Responsable des projets et des études
 
Membre, fondateur du Cercle des ingénieurs économistes, Directeur régional de l'équipement d'Île de France, Préfet, Directeur général de l'Institut géographique national. Il approfondit depuis de nombreuses années la notion de valorisation économique de l’accessibilité aux territoires. Il a publié des rapports de synthèse, dirigé des études d’évaluation et finalise actuellement un nouveau  rapport sur ce sujet.
 
 
Eric Schell, fondateur et Responsable des questions institutionnelles et internationales
 
Managing partner at Cabinet Schell Paris and Brussels, spécialiste des affaires publiques et des relations institutionnelles, a exercé des fonctions de direction et de conseil dans les collectivités territoriales, Maitrise de droit,  Sciences Po Paris (81), CPA HEC. Profil sur LinkedIn.
 
 
 
Mail : infrastructurefrance@gmail.com 


Site internet : http://www.infrastructurefrance.fr/

 

Adresse postale : Infrastructure France, 25 rue Victor Hugo Issy Les Moulineaux  92130

 

Siège : Infrastructure France, IHEDATE, Maison des Ponts,
15 rue de la Fontaine-au-Roi  75127 Paris Cedex 11

 

Téléphone : 06 68 79 05 02

Nos Propositions

http://e.jimdo.com/app/sbd8e62f5a5853860/p1bdf059b4f7a223a?cmsEdit=1

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite