Le comité Duron prépare les décisions de l’actuel Président de la République, comme il l’avait fait pour le précédent ?

C’est ce que commentent les observateurs. Les décisions, quand elles sont difficiles à prendre, sont confiées à des comités ou commissions dont la mission serait de donner du courage aux décideurs (la Commission Duron...

…avait déjà officié sous la Présidence de François Hollande et on sait que, depuis, les projets sont nombreux à être en panne et qu’aucune stratégie pluriannuelle n’a été définie…). On rappellera aussi la « médiation » commandée sur Notre Dame des Landes.

 

Présidé par l'ex-président de l'AFITF Philippe Duron, le nouveau conseil d'orientation des infrastructures, qui perdurera après les assises nationales de la mobilité, associe parlementaires, experts et personnalités qualifiées. Une tendance se dégage-t-elle au travers de la composition de ses   membres ?

 

Bis repetita

 

Inspirée de la commission Mobilités 21, dite "commission Duron" du nom de son président, elle doit établir, au terme de ses auditions, un tri plus efficace dans la programmation des projets de grandes infrastructures (canal Seine-Nord, LGV Bordeaux-Toulouse, A45, etc.) en fonction des moyens réels de l'AFiTF…

 

Rappelons que M. Duron Président de l’AFITF avait observé avec une belle résignation la « fonte » des crédits affectés et le gel des projets qui ont perdu leur financement.

 

Faire en deux mois ce que le Gouvernement et le PR  renoncent à faire avec le Parlement ?

 

Son objectif, indique le gouvernement, est de "définir sous deux mois une stratégie et une programmation soutenables des actions à mener dans la prochaine décennie dans le domaine des transports et des mobilités". Vaste programme…qui relève pourtant de la seule responsabilité du Président et du Gouvernement – avec l’appui du Parlement - et non d’un petit groupe de personnes soigneusement désignées et accompagnées.

 

L'organisme est formé de 16 membres auxquels s'ajoutent 2 corapportreurs. Plusieurs "familles" sont représentées : L'État (Bercy et les transports principalement) qui compte 6 représentants ; l'école du tout infrastructure (Philippe Duron, Louis Nègre, Dominique Bussereau, Bruno Cavagné, etc.) ; les modérés (Michel Neugnot, Hervé Maurey, etc.) ; la tendance écologiste (Karima Delli, Benoît Orphelin, Barbara Pompili) qui n'est pas la plus représentée d'autant que ces deux derniers élus siègent à l'Assemblée nationale sous l'étiquette LREM, parti « réputé, commente - t -  on  pour sa discipline à l'égard du chef de l'État ».

 

La composition du conseil d'orientation des infrastructures

 

3 députés :

 

- Barbara Pompili (LREM), députée de la Somme, présidente de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire ;

 

- Matthieu Orphelin (LREM), député du Maine-et-Loire ;

 

- Benoît Simian (LREM), député de Gironde et nouveau coprésident d'Avenir Transports (ex-salarié de SNCF Réseau).

 

 

3 sénateurs :

 

- Hervé Maurey (UDI), sénateur de l’Eure, président de la commission de l’aménagement, du territoire et du développement durable ;

 

- Michel Dagbert (PS), sénateur du Pas-de-Calais ;

 

- Gérard Cornu, sénateur d'Eure-et-Loir.

 

 

1 députée européenne :

 

- Karima Delli ( EELV), présidente de la commission transport au parlement européen.

 

 

3 représentants des grandes associations de collectivités :

 

- Dominique Bussereau (LR), président de l’Association des départements de France (ADF), ex-secrétaire d'État aux transports ;

 

- Michel Neugnot (PS), président de la commission transport et mobilité de Régions de France ; - Louis Nègre (LR), représentant de France urbaine, coprésident de TDIE, ex-membre de l'AFITF.

 

 

6 personnalités qualifiées :

 

- Philippe Duron, président de la commission d'orientation, coprésident de TDIE, ex-président de l'AFITF ;

 

- Alain Roche, président de section au CGEDD – rapporteur général du conseil d'orientation ;

 

- Jean-Michel Charpin, inspecteur général des Finances ;

 

- Nicolas Forray, président de section au CGEDD ;

 

- François Philizot, préfet hors cadre – délégué interministériel à la vallée de la Seine ;

 

- Bruno Cavagné, président de la FNTP.

 

 

2 corapporteurs :

 

- Dominique Ritz, DGITM ;

 

- Mélanie Mégraud, DG Trésor.

 

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite