Le grave retard de l’internet français

Il ne passe pas un trimestre sans que l’on annonce une relance de l’internet. Pourtant les réalités sont têtues. Au niveau mondial, la France se classe au 44e rang des débits moyens effectivement proposés par les fournisseurs d’accès, et parmi les derniers…

… dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). 22 % des foyers français ont encore accès à moins de 4 mbps, ce qui fait de la France une des pires élèves de la zone EMEA.

 

Enfin, il serait faux de prétendre que la France est plus égalitaire que les autres.

 

Guillaume Champeau a développé ces constats dans un article publié sur le site Numerama.

 

 

 

TEXTE DE L’ARTICLE : « La France au 44e rang mondial des vitesses d’accès à Internet »

 

« Selon des statistiques compilées par Akamai auprès de centaines de millions d'adresses IP, la France est l'un des pires pays de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) en termes de débits à internet sur les lignes fixes. Surtout, elle ne progresse pas plus vite que les autres pour rattraper son retard.

 

La société Akamai spécialisée dans la fourniture de serveurs de cache (CDN) a publié son rapport State Of The Internet (.pdf) pour le quatrième trimestre 2015, qui montre que la France a toujours bien du mal à rattraper son retard en matière de vitesse d’accès à internet.

 

Au niveau mondial, la France se classe au 44e rang des débits moyens effectivement proposés par les fournisseurs d’accès, et parmi les derniers dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), telle qu’étudiée par Akamai. La société dont les services sont extrêmement répandus mesure les vitesses moyennes de transferts de données, calculées avec l’ensemble des centaines de millions d’adresses IP avec lesquelles elle doit communiquer dans le monde.

 

22 % des foyers français ont encore accès à moins de 4 mbps, ce qui fait de la France une des pires élèves de la zone EMEA

 

La vitesse moyenne de connexion en France serait de 8,9 Mbps, très loin du champion européen, la Suède, dont les internautes jouissent d’une connexion moyenne de 19,1 Mbps. Si ce n’est l’Italie, aucun des pays de l’Union européenne retenus par Akamai fait pire. Et la géographie n’est pas une excuse, puisque l’Allemagne fait aussi bien mieux (12,9 Mbps), avec un territoire d’étendue et de densité équivalentes.

 

Par ailleurs même si la France progresse, avec un débit moyen qui a augmenté de 26 % en un an, cette progression reste inférieure à celle de nombreux voisins. Sur les 25 pays de la zone EMA listés par Akamai, 17 vont plus vite que la France dans l’augmentation du débit moyen.

 

Outre le débit moyen par connexion à internet, Akamai mesure également la « moyenne des pics de vitesses de connexion ». Il s’agit, pour chaque adresse IP connue, de retenir la vitesse la plus haute constatée, et de réaliser une moyenne de l’ensemble de ces valeurs. Sur ce tableau, la France fait encore pire, en se classant au 53e rang mondial, avec une moyenne à 43,2 Mbps. Mais cette fois-ci, grâce aux montées en charge de la fibre optique, la moyenne de la France progresse bien plus vite que la plupart des autres pays de la zone EMEA, avec 37 % de progression sur un an. C’est la Roumanie qui est au sommet, avec une vitesse de pic moyenne enregistrée à 73,6 Mbps.

 

Enfin, il serait faux de prétendre que la France est plus égalitaire que les autres.

 

Car 22 % des foyers français ont encore accès à moins de 4 Mbps, ce qui fait encore d’elle une des pires élèves de la zone EMEA. Quant aux connexions supérieures à 10 Mbps, elles ne concernent que 24 % des Français, très loin derrière les 64 % de néerlandais (petit pays aidant), ou même les 43 % d’Allemands.

 

Selon le plan France Très Haut Débit (France THD), l’intégralité du territoire doit être couverte en THD (30 Mbps ou plus) d’ici 2022, et 50 % des foyers d’ici… 2017. Pour savoir quels débits sont disponibles prêts de chez vous, la mission France THD a mis en ligne un Observatoire, qui permet de consulter la cartographie précise des débits accessibles, à par technologies (DSL, câble, fibre optique ftth…).

 

 

Elle permet également de suivre les déploiements engagés. Mais on y trouve de véritables déserts, à l’image de la Bretagne (aucun plan référencé), ou de la PACA."

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite