INNOVATION : le rayonnement de l'usage

« Technologique, scientifique, industrielle : l’innovation a longtemps porté ces étiquettes, aujourd’hui largement surpassées par la réalité…

… C’est un fait : l’innovation, si elle n’a pas quitté les laboratoires de recherches, peut également avoir bien d’autres origines », c’est ainsi que s’ouvre la publication de  Bpi France Innovation que nous reprenons ici.


"Voici une présentation des six facettes de l’innovation nouvelle génération.

 

Innovation de produit, de service ou d’usage : la nouvelle donne

L’innovation d’aujourd’hui ne s’impose pas à l’utilisateur qui la découvre : elle est au contraire, dès l’origine, centrée sur ce dernier, ses besoins et son expérience. Innover, c’est donc proposer un produit amélioré, une convivialité poussée ou des fonctionnalités bien pensées. Cette typologie d’innovation, au cœur des considérations économiques actuelles, est presque une condition sine qua non pour faire partie des entreprises innovantes nouvelle génération.

 

Pour ne citer qu’un exemple, Bandsquare est une plate-forme web qui met en relation artistes et fans pour vivre des expériences collaboratives (concerts privés, masterclass, composition en groupe…) : il s’agit bien d’un produit tout à fait exclusif, novateur, sans forcément reposer sur une innovation technologique « nouvelle »… Et prometteur, puisqu’on estime à plus de 20 milliards ce marché mondial fraîchement créé.

 

Innovation de procédé ou d’organisation : la révolution des mentalités

Innover, c’est aussi amener les entrepreneurs comme les utilisateurs à sortir de la routine, pour s’améliorer. Le changement des pratiques, des techniques, de la gestion de la relation client, voire même la réorganisation du lieu de travail sont une autre composante innovante.

 

Par définition, elle implique parfois de renier ce qui constitue pour certains la “tradition de l’entreprise”. C’est pourtant le pari réussi par la biscuiterie centenaire Poult, parfaite illustration des possibilités offertes par l’innovation managériale. En faisant de chaque salarié un acteur impliqué et valorisé de l’innovation et en créant une nouvelle forme d’organisation sans organigramme, Poult a su se repositionner sur un marché encombré. L’entreprise propose aujourd’hui des services à forte valeur ajoutée, comme la co-conception de produits avec des clients ou encore l’innovation main dans la main avec des entreprises innovantes ou des start-ups internes. Résultat : Poult est aujourd’hui n°2 du biscuit en France et lorgne sur le marché international.

 

Innovation marketing ou commerciale : vendre autrement pour vendre mieux

Repenser le conditionnement, le placement, la promotion ou encore la tarification d’un produit est une autre forme d’innovation.

 

En cela, la marque désormais incontournable de produits alimentaires premium Michel et Augustin est un bon exemple d’innovation : le ton et le packaging décalés, l’usage du levier réseaux sociaux pour plus de viralité et la proximité avec les clients au cours de journées portes ouvertes mensuelles sont autant d’outils marketing combinés dans une stratégie sur-mesure et pionnière du genre. La marque a ainsi trouvé sa place au sein d’un marché pour le moins concurrentiel et saturé, et a été rachetée par la holding Pinault Artemis en 2013.

 

Il faut donc bien garder en tête que l’innovation n’est pas seulement un bon en avant créatif. Elle est également porteuse de croissance, vecteur de différenciation et garante du succès d’un projet. Aujourd’hui, innover n’est plus un choix tactique, mais une nécessité stratégique.

 

Innovation du modèle d’affaires : réussir comme personne

Difficile de définir l’innovation lorsqu’elle concerne le business-model d’une entreprise. Pour mieux l’apprécier, il faut donc se pencher sur les nombreux exemples en la matière.

 

BlaBlaCar, le célèbre service de covoiturage communautaire, a en l’occurrence adopté la logique de plate-forme : le système implique d’obtenir tout d’abord une masse critique d’utilisateurs. Le but est ensuite de fiabiliser, enrichir et monétiser la rencontre entre offre et demande en proposant par exemple la réservation et le paiement en ligne, le choix des « ambiances »…

 

Autre entreprise proposant un modèle d’affaire innovant, Stimergy est un fournisseur de service de cloud computing qui propose de réutiliser la chaleur émise par les serveurs informatiques. Une idée qui permet à Stimergy de s’adresser à deux cibles complémentaires (services informatiques, gestionnaires immobiliers) ou encore à des publics ayant les deux besoins à la fois (campus universitaires ou d’entreprises…).

 

Innovation sociale : répondre aux besoins éthiques

Pour mieux toucher l’utilisateur, l’innovation se fait aussi sociale. Elle permet ainsi d’apporter des réponses adaptées à des besoins sociaux naissants, de tisser de nouvelles relations, de voir chaque collaboration avec un regard neuf.

 

C’est ce que fait très bien le groupe associatif Siel Bleu, en proposant des programmes utilisant l’Activité Physique Adaptée (APA) comme outil de prévention santé et de bien-être. L’innovation consiste ici à combler une lacune du système de santé en assurant une prévention efficace et en offrant une solution bien-être unique. L’idée est couronnée de succès, et le groupe a créé cette année son Institut de recherche-action, pour promouvoir ses solutions dans toute la France, mais également en Belgique, en Irlande et en Espagne.

 

Innovation technologique : renforcée, pas oubliée

L’objet de ce tour d’horizon des nouvelles formes d’innovation ne remet en aucun cas en question l’importance de l’innovation technologique, qui reste au cœur du progrès et des transformations de la sphère corporate comme de la vie quotidienne des utilisateurs.

 

Néanmoins, pour être porteuse, l’innovation peut de moins en moins se permettre de n’être “que” technologique. Elle prend davantage la forme de combinaisons de plusieurs types d’innovation.

 

Il existe même quelques exemples de projets cumulant les six typologies que nous venons de présenter. C’est le cas du Compte Nickel, le premier compte de paiement sans banque, disponible en bureaux de tabac :

 

·         Le produit est totalement nouveau

·         Le message marketing visant à attirer sans stigmatiser les exclus du système bancaire renverse les codes.

·         Le fonctionnement 100 % en ligne ou depuis les bornes Nickel est un procédé innovant.

·         Le modèle d’affaire basé sur des tarifs ultra low cost est également en rupture avec le système habituel.

·         Deux technologies brevetées permettent la mise en œuvre du service : la Borne Nickel, qui permet l’authentification des papiers d’identité avec un simple scanner et le procédé permettant la génération du RIB à partir de l’imprimante du terminal de paiement électronique (TPE) du buraliste.

·         Enfin, l’innovation sociale est évidente, puisque le Compte Nickel permet aux exclus bancaires de bénéficier d’un compte, sans conditions de ressources.

 

Au final, l’innovation nouvelle génération est celle qui pénètre chaque aspect de la création et du rayonnement d’un produit ou d’un service. En plus d’être multidimensionnelle, elle trouve un terreau favorable dans tous les types de structures, de la start-up au grand groupe en passant par les PME et ETI, et selon des formes de collaboration toutes aussi diverses… Sur lesquelles nous reviendrons, sans aucun doute ! »

 

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite