Une application d’alerte citoyenne sur les équipements  

L'observatoire régional de la qualité des infrastructures en Midi-Pyrénées (Orquasi) lance un outil de portée nationale permettant aux citoyens de signaler aux collectivités les dégradations de leur patrimoine public et d'accélérer les réparations.

L’objectif est d’alerter sur les dysfonctionnements, qu’il s’agisse de mobilier urbain, d’éclairage public, de défaut d'accessibilité d'un équipement, de nids de poule sur une route, par exemple.

 

 

Avec l’IEP de Toulouse

Cet observatoire régional de la qualité des infrastructures en Midi-Pyrénées (Orquasi) est le seul du genre à être dédié à la surveillance de l'état du patrimoine des infrastructures. Ses membres sont des entreprises, des associations, des experts et des collectivités. Notre site a déjà evoqué ses activités : http://www.infrastructurefrance.fr/2015/03/18/le-premier-observatoire-r%C3%A9gional-des-infrastructures/

Avec l'Institut d'études politiques de Toulouse, l'Orquasi a sondé les besoins de ces collectivités et conclu à la nécessité de fluidifier dans leur intérêt la remontée citoyenne, par le biais d'outils plus modernes que le simple signalement téléphonique. Grâce à un partenariat avec la région de Bruxelles - elle-même dotée de ce type d'outil, baptisé chez elle Fix My Street, là où son équivalent français se dénomme donc InCity - il a développé une application gratuite permettant à partir d'un smartphone de géolocaliser et d'envoyer un descriptif des dommages constatés au service concerné.

Par et pour les collectivités

 

"D'autres applications de vigilance citoyenne existent mais sans que le signalement ne remonte jusqu'au service concerné dans la collectivité. Le nôtre a été testé, rodé avec des collectivités. Pour elles, c'est intéressant afin d'intervenir plus vite, grâce à la position géographique, et de gagner en souplesse et réactivité.

Le citoyen est  directement tenu informé des réparations", indique Romain Geneste, le chargé de mission qui pilote au quotidien l'Orquasi. Si les communes visées par ce service sont avant tout celles de Midi-Pyrénées, l'observatoire reste ouvert et garantit qu'il est utilisable par toutes celles qui le souhaitent. "Il repose sur de la cartographie et peut être enrichi en fonction des besoins de la commune. Les dégradations constatées sur des parterres d'espaces verts ne sont par exemple pas inclus pour l'instant. Mais si une commune 'quatre fleurs' très soucieuse de cet aspect nous le demande, on ajoute sans problème ce paramètre", poursuit-il.

Dernier détail non négligeable : n'étant pas un produit commercial, il suffit d'adhérer à l'Orquasi pour bénéficier de cet outil. Soit 110 euros pour une petite commune et jusqu'à 880 euros pour celles de plus de 20.000 habitants.

En resumé…

InCity est une application participative et citoyenne pour informer une collectivité des dégradations, incidents afin d’améliorer ensemble l’environnement, les infrastructures et la qualité de vie.

InCity est l’application de référence pour remonter les demandes citoyennes à la mairie ou à la collectivité concernée.

InCity connecte le citoyen à la collectivité.

 

Pourquoi utiliser InCity?

·         Donner une image dynamique et moderne de la collectivité.

·         Se donner les moyens de rationnaliser la gestion des infrastructures sur le domaine public.

·         Permettre au citoyen et usager de s’impliquer dans la vie de sa collectivité en faisant remonter des dysfonctionnement.


 

Jean Armand


Plus d’informations sur :  www.incityapp.fr

 

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite