Croissance Zéro, chômage en hausse…propos tenus !

En décembre 2013, Michel Sapin annoncait que "l’inversion de la courbe du chômage était  bien amorcée "…

…Presque 18 mois plus tard, la croissance  « zéro » du second trimestre intervient après un 0.7% au premier trimestre, et  le Ministre "tient" les propos suivants :


« La France est en reprise d'activité, en reprise de croissance. C'est encore insuffisant mais c'est indispensable »

      « Une croissance nulle conforte nos objectifs en matière de croissance »

        « La politique économique porte ses fruits »

        « Pour créer de l’emploi, il faut une croissance supérieure à 1%, sans doute 1,5%. On est sur le chemin »

  « Avec 1% de croissance, on commencera à aborder les rivages qui permettront  de faire reculer solidement le chômage ».

 

Des formules sans réalités

Ces formules, selon le journal  Marianne,  relèvent autant de la dénégation que de la pensée magique,  d’un style poétique ou encore du déni politique. Elles prolongent les engagements et annonces non "tenues".

 

La consommation des ménages est un des premiers facteurs de croissance. Elle est en berne et  ne progresse plus que de 0,1%, contre 0,9% au premier trimestre. Leurs dépenses en énergie, particulièrement en gaz et en électricité, ont nettement baissé. Leurs dépenses en habillement et en médicaments également.

 

Investissement: un ralentissement, pas un recul

Les entreprises représentent l’autre facteur de croissance. L'investissement, qui avait amorcé un redémarrage au premier trimestre (+0,6%) a ralenti (+0,2%).

Signes encourageants : les exportations sont  à la hausse (+1,7%) et 27 300 emplois ont été créés dans le secteur marchand (+0,2%), grâce aux services et à l'intérim. La hausse trimestrielle la plus importante depuis début 2011. Par contre, la construction n'a pas redémarré.

 

Et on annonce une seconde loi Macron après en avoir rejeté toute éventualité

Le Premier Ministre a déclaré : "Ces chiffres nous encouragent à maintenir le cap et à poursuivre nos efforts pour amplifier la reprise de la croissance et créer davantage d'emplois" ; "Ce sera le sens de la deuxième loi que prépare Emmanuel Macron (...), et c'est le sens des réformes qui doivent aussi concerner le marché du travail". Rappelons qu’il a fallu près d’un an pour la première loi Macron. Peut-on attendre ?

 

Quant au chômage, les statistiques ne suffisent pas à masquer sa hausse :

Le chômage est si élevé, qu’il n’est pas insensé d’annoncer une reprise de l’emploi, Mais cela ne constitue pas une politique. La croissance et l’emploi durables ne viendront que des réformes de fond attendues. Et les modifications récentes des modes de calcul de Pôle Emploi ne doivent pas servir à prouver une reprise :

http://www.infrastructurefrance.fr/2015/08/05/ch%C3%B4mage-une-entourloupe/

 

Garder le cap

Le CICE doit donc continuer à monter en charge et le Pacte de responsabilité et de solidarité doit aussi être déployé dans l’enveloppe budgétaire prévue.» Il ne  sera donc pas tenu compte des «six mesures économiques et fiscales pour réussir la fin du quinquennat». Ce texte étant le fruit du travail de la commission budget 2016 du parti, présidée par le numéro 2 du PS, Guillaume Bachelay et dont le rapporteur était Jean-Marc Germain, très proche de Martine Aubry. Mais le temps passe et les grands équilibres continuent de se dégrader.

 

Voir notre article au  sujet  des tentations de remise en cause du pacte de responsabilité:

http://www.infrastructurefrance.fr/2015/07/30/la-chute-des-investissements-publics-conduit-elle-%C3%A0-une-ni%C3%A8me-r%C3%A9vision-du-pacte-de-responsabilit%C3%A9/ 

 

J.Armand

 

 

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite