Ligne TGV Bordeaux Toulouse: ne pas renoncer à préparer l'avenir

De récentes publications ont conduit les contributeurs de notre think- tank à établir quelques fiches ‘’rapport d’étapes‘’ de grands projets ferroviaires dont le déroulement connaît quelques vicissitudes…

… au point souvent de perdre toute chance d’être programmés dans un avenir prévisible.

 

Une récente déclaration de Monsieur Martin MALVY Président de la Région Midi-Pyrénées, en fonction depuis 1998 à la présidence de cette région, inquiet sur le devenir le la ligne LGV Bordeaux-Toulouse et alertant l’attention du Gouvernement sur les différents reports du projet, nous conduit à publier cette note de conjoncture.

 

La ligne LGV Bordeaux-Toulouse, relier l'Atlantique à la Méditerranée

 

Longue de 222 km, dont 55 km de tronc commun avec la ligne nouvelle Bordeaux-Espagne, la ligne nouvelle Bordeaux-Toulouse est conçue pour une vitesse de 320 km/h.

 

Desservant les gares nouvelles d’Agen et de Montauban, elle permettra de relier Toulouse, 4ème ville française, au réseau national à grande vitesse en mettant la capitale de la région Midi-Pyrénées à 3 heures de Paris.

 

Une liaison performante

 

A l’échelle régionale, cette nouvelle ligne assurera une desserte ferroviaire rapide et fréquente des bassins de vie, d’emploi et d’activité de la vallée de la Garonne, répondant ainsi à la forte croissance démographique en Midi-Pyrénées comme en Aquitaine et déployant des offres de services nouvelles pour les usagers des transports en commun ainsi que pour l’attractivité économique et l’emploi de la région. Mieux irriguer des territoires  du  Lot-et-Garonne, du Tarn-et-Garonne, jusqu’au Gers et au Lot, cette ligne ferroviaire  favorisera un aménagement plus équilibré en rapprochement  deux grands pôles économiques Bordeaux et Toulouse.

 

 

Les chiffres clefs mentionnés par la direction de la SNCF :

 

  1h 05 : temps de trajet Bordeaux-Toulouse*

 

  3h10 : temps de trajet Paris-Toulouse*

 

  320 km/h : vitesse maximale

 

  2 gares nouvelles : Agen, Montauban

 

  167 km de ligne nouvelle entre Bernos-Beaulac (Sud Gironde) et Saint-Jory (au nord de Toulouse)

 

  55 km de tronc commun entre Saint-Médard-d'Eyrans et Bernos-Beaulac (Sud Gironde)

 

La commission d'enquête publique sur les projets de lignes à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, vers l'Espagne, a rendu le 30 mars un avis défavorable sur la déclaration d'utilité publique de ces projets, dont le coût est estimé à 8,3 milliards d'euros (lire ci-contre notre article du 31 mars 2015).

 

"Sans communications, il n'y a pas de développement »,

 

a insisté Monsieur le Président de Région devant son Assemblée.   ‘’Avec Bordeaux à deux heures de Paris, Montpellier, Nîmes et Béziers à trois heures (de la capitale), on voit la sanction économique et citoyenne qui en découlerait pour notre région si Toulouse restait à l'écart. « S'arrêter là sans poursuivre jusqu'à Toulouse, serait incohérent et coupable. Je ne l'accepte pas».  A – t – il indiqué.

 

Le trajet Toulouse-Paris en train est actuellement d'environ 5 heures et demie. Martin Malvy a fait valoir que le projet avait été classé "prioritaire" sous des gouvernements antérieurs "après des études sérieuses et lourdes". "L’enjeu économique" de ce grand projet est considérable pour la Nouvelle Région.

 

Préparer l’avenir ?

 

Face à de tels  atermoiements ressurgit de façon récurrente la problématique sans cesse posée et débattue dans les assemblées : Maintenir une politique de  remise à niveau des liaisons nationales ou régionales existantes ou oser se projeter dans l’avenir et le développement des territoires en investissant sur les nouveaux besoins des Usagers toujours en recherche de rapprochement des lieux en matière de domicile- travail , en matière touristique , en matière de gain de temps dans les transports en commun  dans des journées de grande amplitude afin d’optimiser leur temps et de le consacrer à la famille (et)  ou aux loisirs.

 

Que faut-il changer ?

 

La colère des élus est légitime, mais suffit-elle à remettre localement sur pied des projets reportés par les responsables nationaux. Les responsables locaux et nationaux sont souvent les mêmes, ce sont donc les mécanismes de décision et de gouvernance qui sont à revoir en profondeur, comme est à reconstruire une vision d’avenir préparant la France de 2030.

 

Colin Nohant

 

 

Ci-dessous carte prospective des transports  établie par la revue Territoire en mouvement  éditée par l’université Lille 1.

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite