Investissements publics et infrastructures : des avancées 

 Le Président Bruno Cavagné, a reçu le Ministre Emmanuel Macron lors de l’assemblée générale  de la Fédération Nationale des Travaux Publics du 9 avril  qui a annoncé le « démarrage » du plan de relance autoroutier attendu depuis deux ans…

…Ce sont  3,2 milliards d’euros de travaux, dont 80% devront être réalisés dans les 3 ans. Autre mesure qui devrait profiter aux TP: la mise en place du remboursement anticipé de la TVA pour les collectivités qui investissent.

 

Les autoroutes réhabilitées ?

 

On le sait le plan autoroutier était bloqué en même temps que l’ensemble du dispositif autoroutier français était remis en cause.

 

Le Think tank a traité de ce sujet à plusieurs reprises :


http://www.infrastructurefrance.fr/2015/02/22/sortir-du-psychodrame-du-plan-autoroutier-8-200-emplois-%C3%A0-la-cl%C3%A9/

 

http://www.infrastructurefrance.fr/2015/01/26/ecotaxe-et-autoroutes-amateurisme/

 

Du temps a été perdu, mais on peut saluer cette décision gouvernementale  et se réjouir que les professionnels aient été entendus, et saluer la négociation réussie par les sociétés autoroutières.

 

Le feu vert donné au plan de relance autoroutier était très attendu, et il fait suite à  l’accord finalement trouvé le matin même entre le gouvernement et les sociétés concessionnaires d’autoroutes (SCA).

 

Des contreparties importantes

 

La contrepartie c’est un allongement moyen de deux ans des contrats, et 75% des travaux du plan de relance autoroutier devront être ouverts à la concurrence. Par ailleurs, les SCA vont  engager « près d’un milliard d’euros sur la durée de leurs concessions pour abonder le budget de l’Agence de financement des infrastructures de transports (Afitf), dont 300 millions d’euros sur les trois premières années.

 

D’autre part, les SCA contribueront de manière « volontaire » à hauteur de 200 millions d’euros à un compte de financement de projets routiers et de transport innovants, qui sera géré par la Caisse des dépôts et consignations.

 

Les difficultés demeurent et l’élan n’est pas là

 

 « Ce plan, que nous attendons depuis deux ans, ne va pas à lui seul nous sortir du marasme dans lequel nous nous trouvons, mais c’est tout de même une très bonne nouvelle qui va nous permettre d’arrêter l’hémorragie que nous connaissons en terme d’emplois », a réagi Bruno Cavagné, estimant que 12 à 15 000 emplois seront préservés grâce à ce plan.

 

En effet, la chute des investissements des collectivités, l’interruption des grands travaux notamment ferroviaires ou de transports, la suppression de l’Ecotaxe, la lenteur de la mise en place du plan Junker, et de manière générale l’absence d’une vision globale et d’une volonté organisée en direction des investissements structurants, restent des freins considérables.

 

Le Budget de l’Afitf ne progresse pas

 

Le Ministre a par ailleurs, et on peut le regretter, officialisé le budget de l’Afitf à  1,8 milliard d’euros alors que  la commission Mobilité 21 dans un scénario qui n’était pas le plus ambitieux prévoyait 2,5 milliards d’euros par an.

 

Des mesures relatives à la TVA et  aux PPP

 

Outre la confirmation des mesures d’anticipation du remboursement de la tva par l’Etat aux collectivités, le Ministre a annoncé que le seuil minimal de montant permettant de recourir aux marchés de partenariats (nouvelle appellation des PPP) « devra être retiré du projet d’ordonnance ». 

 

Jean Armand

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite