Métro de Rennes, un chantier record 

Le métro B de Rennes  est actuellement l’un des plus gros chantiers de travaux publics en France, avec un investissement global d’1,2 milliard d’euros…

…5500 emplois directs et indirects seront générés par le projet de  construction de la ligne. La Banque européenne d’investissement (BEI) et Rennes Métropole ont signé un contrat  financement  de 300 millions d’euros pour la réalisation de la ligne B du métro de Rennes.

 

D’autres grands projets

 

Ce financement est accordé à des conditions compétitives et représente  un financement clef pour Rennes Métropole qui, par ailleurs, conduit d’autres  grands chantiers, comme un centre des congrès, une cité internationale, une  nouvelle gare.

 

«Je vois dans ce moment la marque d’une reconnaissance et d’une confiance envers notre territoire» a déclaré Emmanuel Coute, Président de Rennes Métropole, lors de la signature. «Ce prêt, d’un montant exceptionnel de 300 millions d’euros est bien plus, en effet, qu’une opportunité financière, il vient apporter une nouvelle preuve de la solidité de notre projet. Un nouveau témoignage de la crédibilité de notre trajectoire budgétaire»

 

40% d’autofinancement

 

Le plan de financement de ce chantier de 1,2 milliard d’euros HT se compose de 40% d’emprunts, 40% d’autofinancement et 20% de subventions.

 

La livraison est prévue pour 2019, date à laquelle  l’écoquartier de la Courrouze et  l’écocité ViaSilva seront reliés. La seconde  ligne est d’une distance de 13,8 km et desservira  15 stations avec une fréquentation attendue de 110 000 voyages par jour.

 

Ce financement européen permettra également l’achat du matériel roulant nécessaire pour l’exploitation (19 rames sur pneus), à la construction d’un nouveau site de maintenance et remisage, ainsi que trois parcs relais.

 

Un investissement porteur de croissance et d’emplois

 

5500 emplois seront nécessaires à la création de la ligne. Il s’agit du plus grand chantier de travaux publics en France. 8 kilomètres de la galerie se situeront à plus de 20 mètres sous terre, et seront creusés  par le tunnelier en « préfiguration »  des travaux du Grand Paris Express.

 

Il s’agit là de  la deuxième opération entre la BEI et Rennes Métropole après le financement de la première ligne de métro (115 millions d’euros) en 1997. «Rennes Métropole a fait des transports en commun, durables et efficaces une priorité d’action, qui est aussi la nôtre» a tenu à signaler Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la BEI en rappelant «qu’ainsi l’Europe agit concrètement et au cœur des territoires». De fait, ce prêt porte à près de 1,2 milliard d’euros le total des investissements de la BEI dans le domaine du transport en région Bretagne.

 

En 2014, la BEI a consacré  8,5 milliards d’euros pour des projets porteurs de croissance et d’emploi en France, dont 25%  en faveur des collectivités locales.

 

L’expertise VINCI au service de l’infrastructure rennaise

 

La ligne B du métro de Rennes a vocation à accompagner le développement de la métropole de demain en tissant un réseau alliant utilités sociale, économique et environnementale. De 33 millions de voyages assurés au cours de l’an 2000, le réseau rennais (STAR) est passé à 74,7 millions de voyages enregistrés en 2013. Avec la création de la ligne B, les prévisions de trafic sont de 120 millions de voyages en 2020. 5500 emplois (directs et indirects) seront nécessaires à la réalisation de la ligne.

 

Rennes Métropole a désigné en octobre 2013 le groupement d’entreprises piloté par Dodine Campenon Bernard (VINCI Construction), spécialiste des travaux souterrains, et comprenant les entreprises GTM Ouest et Botte Fondations, toutes deux filiales de VINCI Construction France, ainsi que Spie Batignolles TPCI, Spie Fondations et Legendre Génie Civil, pour réaliser les travaux souterrains (lot 1) de la ligne B du métro de Rennes en France.

 

Un nouveau type de tunneliers

 

L’arrivée d’un nouveau type de tunneliers dans les années quatre-vingt a marqué le grand tournant des travaux souterrains en France en raccourcissant les délais de réalisation. En 1982, le creusement au tunnelier à boue du métro de Lyon sous le Rhône et la Saône – une première – a été l’occasion d’acquérir cette expérience pour Campenon Bernard (VINCI Construction), Ce succès, qui va faire la renommée de VINCI, vaudra au groupe d’être sollicité partout dans le monde pour la réalisation de grands projets et des missions de soutien.

 

Depuis plus de vingt ans, les entreprises du groupe VINCI contribuent ainsi au développement du transport ferroviaire aux quatre coins du globe avec notamment les métros de Marseille, Toulouse, Lille, Lyon, Paris (France) de Caracas (Venezuela), de Budapest (Hongrie), d’Alger (Algérie), d’Athènes (Grèce), du Caire (Égypte), de Dubaï (Émirats arabes unis), de Hong Kong (Chine) de Doha et de Lusail (Qatar).

 

La démarche insertion au cœur du projet de construction de la ligne B

 

La construction de la ligne B du métro, va permettre le retour vers l’emploi de centaines de personnes peu ou pas formées. L'objectif est de satisfaire plus de 130 000 heures d'insertions sur ce grand chantier, avec 63 personnes mises en emploi depuis fin 2013 (pour 20735 heures réalisées). Aide coffreur, magasinier, conducteur d’engins…de nombreux postes sont proposés. La démarche insertion sur ce chantier est prise en charge par ViE. ViE est une entreprise hybride (société commerciale dont les bénéfices sont réinvestis dans des projets d’insertion) créé par VINCI, en 2011 dont l’objet social est de favoriser le retour à l’emploi durable des publics en insertion.

 

Dispositif unique en France, son efficacité se mesure d’abord en termes sociaux. ViE a référencé toutes les ETTI et a développé simultanément des liens avec les associations intermédiaires, les entreprises d’insertion, etc. Quand les marchés sont lancés, ViE identifie les besoins et identifie avec les structures d’insertion leurs capacités, selon une approche collaborative, partenariale et performante. A Rennes, ViE travaille notamment avec l'association Relais Emploi et la MEIF du bassin de Rennes (Maison de l'emploi de l'insertion et de la formation).

 

Jean Armand

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite