Transports : le  modèle français  menacé ?

« Confrontés à la fragilité d’un modèle économique susceptible d’altérer l’offre de transports et à la nécessité de proposer un service de qualité aux voyageurs,…

… les autorités organisatrices et les opérateurs doivent relever un défi complexe ». C’est en ces termes que  le GART et l’UTP lancent une grande consultation de leurs adhérents.

 

Le GART et l’UTP lancent une concertation

 

Face à ce constat, qui « hypothèque l’avenir du transport public », le GART et l’UTP travailleront sur l’optimisation des ressources du transport public sous l’impulsion de leurs Présidents respectifs, Louis Nègre et Jean-Marc Janaillac.

 

Un tour de France est organisé. Il vise à dégager des bonnes pratiques et des pistes d’action pouvant être essaimées dans les réseaux de transport public. Six étapes jalonneront ce tour de France ; chacune sera consacrée à une thématique spécifique au cœur des préoccupations des adhérents du GART et de l’UTP.

 

Le tour de France

 

-       La lutte contre la fraude à Nancy (20 janvier 2015)
-       La place du transport public dans les agglomérations de taille intermédiaire à Poitiers (19 mars 2015)
-       La tarification solidaire à Grenoble (26 mars 2015)
-       L’intermodalité et la billettique à Rennes (2 avril 2015)
-       La standardisation des matériels roulants et embarqués à Montpellier (29 mai 2015)
-       L’optimisation des réseaux à Bordeaux (4 juin 2015)

 

Rencontres nationales du transport

 

Les résultats de cette consultation nationale seront présentés et débattus lors des Rencontres nationales du transport public organisées du 30 septembre au 2 octobre à Lyon. La synthèse des échanges fera l’objet d’un document d’orientations commun au GART et à l’UTP.

 

Définir une nouvelle Vision

 

Gageons qu’une vision stratégique sorte de ces débats et permette à nos infrastructures et services de mobilité de contribuer de manière encore plus dynamique à la prospérité du pays et à son attractivité, tout en prenant part, directement ou indirectement, à la préservation de l’environnement".

 

Les enjeux sont énormes, car comme le dit le président de l’UTP lors de ses vœux, « le modèle économique qui est aujourd'hui celui du transport public urbain a atteint ses limites…notre ratio recettes sur dépenses s'établissait à 31 % fin 2013 alors que, dix ans auparavant, il était de 39 %". Et de souligner les premières conséquences : "contraintes par leur budget, certaines collectivités locales n'ont maintenant pas d'autres choix, à défaut d'une évolution des tarifs, que de réduire l'offre, soit en quantité, soit en qualité."

 

Il a par ailleurs  rappelé qu’il déplore l'abandon de l'écotaxe poids lourds qui va à l'encontre des objectifs du Grenelle, et la hausse de la TVA passée de 7 à 10 % "qui affecte près de 20 millions de personnes et réduit les recettes des autorités organisatrices.

 

J. Armand

 

 

Voici en quels termes Louis Nègre, Président, présente la mission du GART :

 

« En 1980, alors que l’automobile constituait pratiquement le seul horizon en matière de déplacements, des élus et des techniciens convaincus de la nécessité de changer en profondeur les politiques publiques de transport décident de créer le Groupement des autorités responsables de transport (GART) afin de promouvoir et de développer les alternatives à l’usage privatif de la voiture.

 

Trente ans plus tard, ces politiques ont considérablement progressé. Les votes de la Loi d’orientation des transports intérieurs (LOTI) de 1982, de la Loi Sapin de 1993 modifiant la délégation de service public, de la Loi sur l’air en 1996 instaurant les PDU pour les villes, de la Loi SRU en 2000 visant à lutter contre l’étalement urbain et instaurant la régionalisation des TER, du Grenelle de l’environnement, ont été autant de rendez-vous législatifs qui ont permis au GART de faire avancer la cause qu’il défend.

 

Malgré la crise économique et sociale sans précédent que nous traversons, le transport public et la mobilité durable doivent, plus que jamais, rester au cœur des politiques publiques. Il en va notamment de la nécessité d’offrir un véritable droit au transport pour tous, principe consacré par la LOTI, et de la nécessité de réduire les émissions de gaz à effets de serre, comme la France s’est engagée à le faire au cours de ces dernières années.

 

En dépit de difficultés (suspension de l'écotaxe, TVA à 10%, incertitudes autour du 3ème appel à projets) venant se surajouter à la crise, nous continuerons à défendre l'utilité fondamentale des transports en commun. C’est toute la force du GART que d’œuvrer au quotidien en ce sens, fort des différentes sensibilités politiques qui le composent et de la diversité des territoires qu’il représente. »

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite