Les régions revendiquent  les transports interurbains

Le projet de loi Croissance autorise les services de transport par autocar librement organisés. Ce sera un facteur de mobilité des Français…

… La mobilité constitue une des  libertés fondamentales et il convient de la développer pour favoriser l’emploi et la croissance.

 

Les régions veulent développer les mobilités

 

Les Régions demandent, par la voix de l’ARF,  que ce projet de loi soit l’occasion de réaffirmer leur rôle d’autorités organisatrices de l’ensemble des transports hors agglomérations, afin de garantir l’accès à la mobilité pour tous.

 

La loi de modernisation de l’action publique territoriale du 27 janvier 2014 a chargé les Régions d’organiser l’intermodalité et la complémentarité entre les modes de transport. Le projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, en discussion, prévoit d’aller encore plus loin, en confiant aux Régions la responsabilité de toute la mobilité interurbaine.

 

La démonstration de l’ARF

 

Les Régions souhaitent ainsi que leur soit confiée la responsabilité d’autoriser ou non les services par autocar d’initiative privée. Cette responsabilité doit couvrir la totalité des dessertes infrarégionales et les dessertes interrégionales de moins de 200 kilomètres qu’elles subventionnent largement.

 

Selon l’ARF, l’autocar représente près d’un quart de l’offre de transport mise en place par les Régions et a toujours été un mode complémentaire au train pour répondre aux besoins de mobilité à l’échelle régionale.

 

Le succès des TER

 

Fortes du succès de la gestion des TER par les Régions, qui s’est traduit par une explosion de la fréquentation – +55% de voyageurs en 10 ans-, les Régions assurent aujourd’hui la coordination entre les différents modes de transport à l’échelle de leur territoire.

 

Une ouverture réussie du marché des autocars à l’initiative privée nécessite ainsi le maintien d’une entité responsable de la bonne coordination des offres de transports, que celles-ci soient ferroviaires ou routières, et garantes de la bonne utilisation de l’argent des contribuables en faveur de la mobilité pour tous.

 

Régulation et cohérence

 

L’ARAF (Autorité de régulation des activités ferroviaires) doit avoir un rôle renforcé pour réguler les services par autocar et se poser en autorité de recours.

 

Les Régions appellent ainsi à la cohérence face aux efforts d’investissement déjà réalisés par les acteurs publics en faveur de la mobilité et refusent de voir leur rôle limité à compenser avec des ressources publiques les liaisons moins rentables dont ne voudrait pas le secteur privé.

 

Thiery Lidolff

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite