Les valeurs positives de l'entreprise plébiscitées

Les Français notent deux fois mieux les entreprises que la société civile…

… Nous reprenons ici l’article de  Yann Le Galès, Publié dans Le Figaro et qui commente les résultats du  baromètre Kea & Partners.

 

« Le divorce entre l'entreprise et la vie politique et sociale se confirme. Selon la dernière édition du baromètre sur les valeurs des Français en entreprise et dans la société réalisée par le cabinet de conseil en stratégie et management Kea & Partners avec OpinionWay, les Français accordent en 2014 une note de 15,4 sur 20 aux entreprises contre 6,8 sur 20 à la société civile et politique.

 

«Comme en 2012 et 2013, les Français notent la santé culturelle des entreprises en 2014 deux fois mieux qu'ils ne notent la société française», explique Arnaud Gangloff, PDG de Kea & Partners. Les chefs d'entreprise portent le jugement le plus sévère sur l'évolution de la société française avec la note de 4,8.

 

Communication et confiance

 

Signe inquiétant, la note de la France se dégrade régulièrement. Elle était déjà passée de 8,6 en 2012 à 7 en 2013. La patrie de Victor Hugo perd également des places en Europe. Elle est avant-dernière devant l'Italie loin derrière le Royaume-Uni, la Belgique, le Danemark et la Suisse. «Le dysfonctionnement de la société déjà profond depuis 2012 plonge le pays dans un désarroi presque unique en Europe et dans le monde», soulignent les consultants de Kea & Partners.

 

Les Français ne placent aucune valeur positive dans les premières valeurs pour parler de la société. Ils citent au contraire le chômage, la corruption, l'insécurité, l'incertitude pour le futur. Ils ne placent les premières valeurs positives - la liberté d'expression et la laïcité - qu'aux 19e et 20e rangs.

 

Service infographie du Figaro :

Les hommes et les femmes dressent le même diagnostic. Le jugement varie toutefois selon l'âge. Les plus de 50 ans accordent 16 à l'entreprise contre 6,6 à la société. Les 35-50 ans 14,8 à la première, contre 6,8 à la seconde. Les moins de 35 ans font davantage confiance à l'entreprise qu'en 2013. Ils la notent 15,2 en 2014 contre 14,4 en 2013, alors qu'ils portent le même jugement sur la société (7,8 en 2014 contre 7,6 en 2013).

 

Mais les jugements diffèrent selon la taille de l'entreprise. Plus la société est grande, moins bien elle est notée. Les très grandes firmes ne recueillent que 14,2 contre 16,4 pour les petites structures.

 

Le privé remporte également plus de suffrages que le public. «La culture vécue dans les entreprises publiques, généralement des grandes entreprises, semble s'être dégradée en 2014 pendant qu'elle s'est améliorée dans les entreprises privées», observe Arnaud Gangloff.

 

Des chefs d'entreprise attentifs

 

Comme en 2012 et 2013, les Français placent le travail en équipe en tête des valeurs des entreprises. Ils estiment que l'amélioration de la performance de leur employeur exige de miser davantage sur la communication, la confiance et l'épanouissement.

 

Les hommes et les femmes partagent la même vision pour améliorer l'efficacité au travail. Il existe par contre des différences entre le public et le privé. Les salariés du privé privilégient la satisfaction client et l'épanouissement des collaborateurs, alors que les employés du public plaident en priorité pour que des progrès soient accomplis pour améliorer les relations humaines, la reconnaissance et le bien-être des collaborateurs. Les demandes varient également avec la taille de l'entreprise.

 

Les personnes qui travaillent dans les petites sociétés veulent améliorer la satisfaction client et le professionnalisme. Ceux des moyennes entreprises plébiscitent un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, alors que les collaborateurs des grandes entreprises mettent en avant l'épanouissement et la reconnaissance des collaborateurs. Ils citent également les droits de l'homme, la créativité et l'écoute mais ne mentionnent pas la satisfaction client et le travail en équipe parmi les 10 premières valeurs.

 

Malgré ce goût affirmé de la performance chez leurs collaborateurs, les chefs d'entreprise doivent rester attentifs pour éviter qu'un fossé ne se creuse entre leurs perceptions et les souhaits de leurs salariés. Notamment dans les grandes entreprises. »

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite