Le business des migrations clandestines

Un cargo chargé de migrants peut rapporter 1 million de dollars, en effet chaque traversée d'un navire…

… comme l'Ezadeen ou le Blue Sky M, secourus ces derniers jours au large de l'Italie alors qu'ils transportaient des centaines de migrants clandestins, peut fournir un revenu de plus d'un million de dollars

 

Un million de dollars par cargo

 

C'est ce que rapporterait aux trafiquants le voyage d'un seul gros cargo de clandestins en route pour l'Europe. Soit l'équivalent de 832.000 euros

 

Près de 900 migrants se trouvaient à bord du cargo moldave “Blue Sky M” abandonné en pleine par son équipage, et secouru le 31 décembre 2014 par la marine italienne. NUNZIO GIOVE/AFP Près de 900 migrants se trouvaient à bord du cargo moldave “Blue Sky M” abandonné en pleine par son équipage, et secouru le 31 décembre 2014 par la marine italienne. NUNZIO GIOVE/AFP

 

L'estimation a été faite  par l'Organisation internationale des migrations. Selon le porte-parole de cette organisation basée à Genève, les trafiquants recourent depuis peu à de gros cargos pour transporter les migrants clandestinement en Europe, ce qui leur permet de faire "des économies d'échelle".

 

Jusqu'à 2.000 dollars le voyage par migrant

 

Nous avons des informations selon lesquelles les migrants payent entre 1.000 et 2.000 dollars par personne, ce qui signifie que ceux qui sont derrière un cargo tel que le « Blue Sky M », abandonné au large de l'Italie, ont encaissé plus d'un million de dollars pour un seul voyage, explique le porte-parole (source AFP)

 

"De quoi payer l'équipage, son évacuation et sans doute des pots-de-vin qui pourraient être utiles pour une prochaine opération", ajoute le porte-parole.

 

Des villes entières de Syrie évacuées

 

Toujours selon l'Organisation internationale des migrations, "des villes entières sont en train d'être évacuées en Syrie, ce qui représente des milliers de migrants chaque mois".

 

Ce recours à des bâtiments beaucoup plus gros, qui permettent d'entasser des centaines de candidats à l'immigration illégale, n'est pas nouveau, souligne  l'association France terre d'asile.  

 

Deux cargos à la dérive en moins d'une semaine

 

En seulement quelques jours, deux cargos remplis de migrants pour la plupart syriens ont été interceptés par la marine italienne. Près de 800 migrants ont été abandonnés par l'équipage du Blue Sky M, battant pavillon moldave, et sauvés mercredi par des garde-côtes italiens.

 

Et c’est un cargo transportant 450 migrants qui a été secouru alors qu'il dérivait au large de la Calabre (sud de l'Italie).

 

L’Ezadeen

 

L'Ezadeen est un bâtiment de 73 mètres de long immatriculé en Sierra Leone. Le navire est à l'origine un cargo destiné au transport d'animaux. Selon une source de la marine italienne à l'AFP, l'Ezadeen était parti de Turquie, mais selon un site spécialisé sur le suivi du trafic maritime, il avait quitté le port chypriote de Famagouste après être parti de Tartous en Syrie.

 

Une fois le navire repéré, les autorités maritimes italiennes avaient  aussitôt tenté de le contacter. Aucune réponse. Jusqu'au moment où une femme, l'une de ces migrants, ne réussisse à expliquer la situation par radio, explique le capitaine Filippo Marini, un porte-parole de la marine italienne.

 

Abandon du cargo en pleine mer

 

Nous sommes seuls, il n'y a personne, aidez-nous", lance alors cette femme, selon le capitaine Marini. Le cargo, abandonné par son équipage et en panne de carburant, dérivait vers les côtes italiennes, où il risquait de s'y fracasser, a-t-il expliqué.

 

Six hommes des garde-côtes italiens ont été déposés sur le cargo par un hélicoptère de l'aéronautique militaire et sont parvenus à prendre le contrôle du navire, indique la marine militaire italienne.

 

L'Italie face à une nouvelle tendance

 

L'Italie est confrontée depuis plusieurs années à un afflux croissant de clandestins qui tentent de gagner l'Europe par la Méditerranée au péril de leur vie, au rythme d'environ 400 arrivées par jour. Plus de la moitié sont des Syriens ou des Erythréens.

 

La grande majorité arrive à bord de canots pneumatiques ou de vieux bateaux de pêche partant de Libye, où le chaos qui a suivi la chute du pouvoir de Mouammar Kadhafi laisse le champ libre aux passeurs.

 

Mais une tendance récente est le recours à des bâtiments beaucoup plus gros, comme les deux navires concernés cette semaine, qui permettent d'entasser des centaines de candidats à l'immigration illégale. Ils semblent également provenir en majorité de la Turquie.

 

Jean Armand

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite