Emploi et  mobilité : Quel bilan des aides ?

Pour lever certains freins au retour à l'emploi, Pôle Emploi mobilise des aides visant à favoriser la mobilité géographique des demandeurs d'emploi. Pour…

… la troisième année consécutive, en novembre 2013, Pôle emploi a réalisé une enquête auprès de bénéficiaires de ces aides afin de mesurer le niveau de retour à l'emploi et d'évaluer l'opportunité de ce type de dispositif.

 

Une évaluation utile mais insuffisante

 

L’évaluation auprès de bénéficiaires est intéressante. Une évaluation globale devrait toutefois analyser les freins – qui sont majeurs on le sait – à la mobilité dans la recherche d’un emploi et dans la carrière professionnelle (nouvel emploi).

 

La spécificité française du logement : un frein considérable à la mobilité

 

Par ailleurs, les freins spécifiques liés au logement sont considérables. On peut citer deux phénomènes propres à la France : le cout du logement, en location come en acquisition, et la part importante de bénéficiaires de logements sociaux. En effet, les titulaires d’un logement social hésitent à le quitter compte tenu des difficultés et délais pour retrouver un logement équivalent.

 

Le dispositif d’aide de Pôle Emploi

 

Mais revenons aux aides de Pôle emploi. Les aides à la mobilité géographiques sont attribuées soit dans le cadre d’une reprise d’emploi (aides à  la double résidence, au déplacement ou encore au déménagement), soit dans le cadre de la recherche d’emploi (aides au déplacement, aide au permis de conduire). A côté de ces catégories  d’aides, existe l’aide à la garde d’enfants pour parents isolés (AGEPI) en cas de reprise d’emploi ou d’entrée en formation. La nature des aides et leurs conditions d’attribution influent sur le type de poste auquel les demandeurs d’emploi prétendent.

 

Ainsi l’aide à la double résidence et l’aide au déménagement portent davantage sur des postes en CDI avec des rémunérationsplus élevées. A l’inverse, la part de CDI parmi les emplois concernés par l’AGEPI est faible. Les contrats aidés représentent moins d’un emploi sur dix pour les bénéficiaires des aides à la reprise et à la recherche d’emploi alors qu’ils concernent six bénéficiaires de l’AGEPI sur dix. L’AGEPI se distingue également par un faible nombre d’emplois à temps plein et des niveaux de rémunération faibles.

 

88% des emplois concernés sont durables

 

En effet, 88% des emplois occupés six mois après l'attribution d'une aide à la mobilité sont des emplois durables. Six mois après, 75,6% des bénéficiaires d'une aide à la reprise d'emploi occupent un emploi, contre 39,0% pour les aides à la recherche d'emploi et 37,9% pour l'aide à la garde d'enfants pour les parents isolés (AGEPI). Plus généralement, la plupart des emplois occupés six mois après l'attribution d'une aide à la mobilité sont des emplois durables.

 

Six mois après avoir obtenu une aide aux déplacements, plus d’un bénéficiaire sur deux est en emploi. Pour un tiers d’entre eux, il s’agit du poste pour lequel l’aide leur a été versée.

 

L’aide au permis de conduire

 

En comparaison, le taux de retour à l’emploi des bénéficiaires de l’aide au permis de conduire (20%) est sensiblement plus faible. Cette aide apparaît davantage comme un préalable à la recherche d’emploi, dont les effets ne pourraient se manifester qu’une fois l’obtention du permis. Six mois après l’attribution de l’aide, les bénéficiaires ayant passé l’épreuve du permis de conduire avec succès (37% des bénéficiaires) ont un taux de retour à l’emploi plus élevé que ceux ne l’ayant pas encore obtenu ou ayant abandonné encours de route (24,0% contre 18,9%)

 

Une aide déterminante pour la moitié des personnes

 

Pour plus de la moitié des bénéficiaires, la décision d'élargir leur champ de recherche d'emploi à d'autres territoires que ceux proches de leur domicile a été motivée par l'appui financier que constitue les aides à la mobilité géographique. L'effet incitatif des aides se vérifie en particulier pour les aides à la recherche d'emploi, les aides conditionnées par un retour à l'emploi immédiat (aides à la reprise d'emploi) ayant un impact moindre.

 

Par ailleurs, les bénéficiaires des aides à la mobilité géographique semblent globalement apprécier la facilité d'accès ainsi que le calibrage adapté des montants.

 

Des profils différents selon les aides

 

Les bénéficiaires des aides à la mobilité présentent des caractéristiques spécifiques. Ainsi, la population des bénéficiaires de l’AGEPI est constituée d’une forte proportion de femmes en âge d’élever des enfants (entre 25 et 49 ans), de bénéficiaires du RMI/RSA, de femmes reprenant une activité suite à une maternité chômeurs de longue durée, les bénéficiaires du RMI/RSA et les nouveaux entrants sur le marché du travail sont surreprésentés parmi les bénéficiaires de l’aide à la recherche d’emploi.

 

Quant aux bénéficiaires de l’aide à la reprise d’emploi, ils se caractérisent par une faible proportion de résident en ZUS et de bénéficiaires du RMI/RSA, davantage de diplômés de l’enseignement supérieur et d’inscrits à Pôle emploi suite à un licenciement.

 

Des difficultés financières récurrentes

 

Les bénéficiaires de l’AGEPI emploi sont 64 % à juger le montant de l’aide suffisant contre 82,4% pour les bénéficiaires de l’aide au déménagement. Le versement n’a pas pour autant permis de pallier toutes les difficultés financières rencontrées par les demandeurs d’emploi. En effet, parmi les bénéficiaires des aides qui ont jugé leur montant suffisant, ils sont plus d’un tiers à avoir rencontré des difficultés financières (45,2% parmi les bénéficiaires de l’AGEPI emploi et 44,0%pour les bénéficiaires de l’aide à la double résidence). D’autre part, sans cette aide, la plupart des bénéficiaires se seraient retrouvé dans une situation financière difficile en particulier les bénéficiaires de l’AGEPI emploi et de l’aide au permis de conduire.

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite