Continuité :la dette publique en hausse et les investissements en baisse 

Le produit intérieur brut de la France a connu une croissance de 0,3% au troisième trimestre, faisant suite à un recul de 0,1% au deuxième trimestre. Les dépenses…

…de consommation ont également rebondi en novembre. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a annoncé  que l'endettement de la France a atteint 95,2% du PIB à la fin du troisième trimestre. La croissance du PIB et la consommation des ménages ont également été publiés.

 

La dette publique atteint 95,2% du PIB

 

La dette publique de la France s'est établie à 2031,5 milliards d'euros à la fin du troisième trimestre, en hausse sur le trimestre précédent. Rapportée à la richesse nationale, cette dette, mesurée selon les critères de Maastricht, atteint 95,2% du produit intérieur brut (PIB).

 

145% en 2040 ?

 

Le Conseil d'analyse économique a estimé en octobre dernier que la dette française pourrait atteindre 145% du PIB en 2040 si la croissance n'accélère pas.

 

Selon l’INSEE, l'investissement des entreprises non financières a stagné au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, après une baisse de 0,5% au deuxième trimestre et de 0,6% au premier. Il avait augmenté de 0,7% au cours des trois derniers mois de 2013.

 

La baisse des investissements privés et publics

 

Avec celui des ménages et des administrations publiques, l'investissement total en France a baissé de 0,6% après avoir reculé de 0,8% au deuxième trimestre. Le pouvoir d'achat des ménages a progressé de 0,5% au troisième trimestre,  indique l'Institut national de la statistique et des études économiques.

 

Les dépenses de consommation en légère hausse

 

Les dépenses de consommation des ménages ont, elles, « rebondi » de 0,4% en novembre après une baisse de 0,8% en octobre,  annonce l'Insee. Cette hausse est principalement imputable aux dépenses en habillement, en hausse de 2,4% (après +3% en octobre), ainsi qu'aux dépenses en énergie, qui ont augmenté (+0,8%) après une forte baisse en octobre (-6%). Les dépenses de consommation en produits manufacturés sont en revanche quasi stables, en hausse de 0,1% après une augmentation de 0,2% en octobre. «La consommation des ménages en volume progressant moins que le pouvoir d'achat, le taux d'épargne augmente: il passe de 15,6% à 15,8% (des revenus) au troisième trimestre».

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite