Expatriés et mobilité professionnelle internationale

La gestion du retour des expatriés, celle de leur  formation, ou de leur  recrutement et sélection, ou les compétences interculturelles …

…sont évoqués par  Jean-Luc Cerdin  dans une contribution publiée par RH info. Il y développe principalement  les modalités de gestion de la mobilité internationale  à  l’intérieur de l’entreprise, sous le titre « La gestion des talents au cœur des politiques de mobilité internationale » :

 

« La gestion de la mobilité internationale, prisonnière d’une grande technicité, certes nécessaire, finit par oublier l’essentiel, la gestion des talents qu’elle expatrie ou transfère à l’international pour une durée plus ou moins longue. Les difficultés pour les retours d’expatriation en attestent.

 

Le retour des expatriés

 

La gestion du retour des expatriés reste aujourd’hui un problème pour les entreprises. D’ailleurs, la fidélisation des expatriés s’avère difficile pour les différentes étapes d’une mobilité internationale. Un rapport du Global Relocation Trends [1] sur des entreprises de différents continents  indique que 22% des expatriés quittent leur organisation en cours d’affectation internationale, 24% quittent leur entreprise dans l’année de leur retour, et 26% entre la première et la seconde année de leur retour. Aussi, même s’il faut prendre ces statistiques avec précautions, la marge de progrès pour la mobilité internationale reste importante.

 

Une expertise fonctionnelle reconnue mais…

 

Pourtant, la gestion de la mobilité internationale fait preuve aujourd’hui d’une expertise fonctionnelle reconnue. Cette expertise comprend notamment le recrutement des expatriés, leur sélection, leur formation interculturelle la gestion de leur performance et leur rémunération. En fait, c’est surtout en termes de politiques de rémunération que les experts en mobilité internationale montrent toutes leurs compétences. La gestion de la mobilité internationale est d’ailleurs souvent rattachée au département  Compensations et Benefits de l’organisation, avec pour résultat une efficience reconnue en termes de contrôle et d’optimisation des coûts. Sur les autres aspects, les résultats sont moins positifs.

 

Recrutement et sélection à parfaire

 

Par exemple, le recrutement et sélection des expatriés ne sont, en général, pas assez formalisés avec une implication parfois insuffisante des experts mobilité internationale dans le processus. La formation des expatriés se limite dans certains cas à des cours de langue et des briefings de zone, ne laissant pas suffisamment de place pour les expérimentations. La gestion de la performance des expatriés, à part pour les hauts potentiels, n’est pas systématiquement assurée par les experts de la mobilité internationale.

 

La gestion de la mobilité internationale a fini par s’enfermer dans une technicité centrée sur trois éléments fondamentaux, à savoir (1) les aspects légaux, en particulier le contrat de travail, (2) les questions de sécurité, fondamentales dans un contexte géopolitique complexe, et  (3) les aspects liés aux calculs de la rémunération et ses conséquences en termes de fiscalité.

 

Aujourd’hui, la question est de savoir comment dépasser cette technicité sans y renoncer pour adopter une politique de gestion de la mobilité internationale davantage intégrée à la politique de gestion des ressources humaines avec un accent particulier sur la gestion des carrières et la gestion des talents.

 

Vers une gestion plus stratégique de la mobilité internationale

 

Passer d’une gestion de la mobilité internationale technique à une gestion de la mobilité internationale stratégique est un enjeu fondamental. L’approche stratégique  met l’accent sur la gestion des talents [2]. L’avenir de la gestion de la mobilité internationale exige qu’elle soit intégrée à la gestion des talents. La gestion des retours d’expatriation en sera facilitée.

 

Une gestion de la mobilité internationale plus stratégique nécessite (1) une plus grande cohérence des politiques mises en place, et (2) une approche développement du capital humain et (3) une approche gestion des talents de la mobilité internationale.

 

Une gestion RH ?

 

Le premier élément conduit à intégrer la gestion des personnes en mobilité à la gestion stratégique des ressources humaines. Les politiques de mobilité internationale devraient aussi être définies en lien étroit avec les autres aspects de la gestion des ressources humaines. Il s’agit aussi d’harmoniser les politiques de mobilité internationale pour les différentes entités de l’entreprise dans le but d’une meilleure équité.

 

L’approche développement du capital humain s’inscrit dans les carrières ‘sans frontières’, opposées aux ‘carrières traditionnelles’, pour lesquelles l’employabilité est au cœur de la relation d’emploi entre les salariés et l’organisation. Aussi l’apprentissage pendant la mobilité internationale, devient un élément central de la gestion des expatriés dans une perspective de gestion des carrières.

 

Les talents et carrières

 

L’approche gestion des talents invite à interroger les raisons pour lesquelles les entreprises expatrient. Les chercheurs distinguent trois raisons principales qui ont des implications différentes en termes de carrière [3], à savoir (1) un besoin spécifique de compétences, (2) le développement de l’organisation et  (3) le développement des salariés [4] (Edström & Galbraith, 1977). La première raison mentionnée répond à une gestion à court terme de la mobilité internationale sans accent mis sur la carrière. La seconde raison est davantage stratégique car au-delà du contrôle des opérations à l’international, elle inclue la coordination entre les activités du siège et des filiales. Enfin, la troisième raison revient à ‘mettre en situation’ des salariés souvent identifiés comme des talents, afin de développer leurs compétences et leur réseau pour les étapes suivantes de leur carrière.

 

Les compétences interculturelles

 

L’approche gestion des talents de la mobilité internationale met notamment l’accent sur, les compétences interculturelles, en particulier à travers l’intelligence culturelle. C’est la capacité à s’adapter à des personnes d’autres cultures tout en les aidant à s’adapter à soi. Cette intelligence culturelle peut être développée à travers les diverses formes de mobilité internationale. Néanmoins, pour pouvoir développer des compétences, notamment l’intelligence culturelle, il faut être capable de  les mesurer. L’approche gestion des talents de la mobilité internationale privilégie les outils de développement des personnes sur les outils de sélection.

 

Pas seulement les hauts potentiels

 

La gestion des talents, à travers le développement des personnes, pourrait dépasser l’approche segmentée focalisée essentiellement sur les hauts potentiels pour adopter une approche globale de la gestion des ressources humaines. Cette dernière inclue l’ensemble des salariés concernés par la mobilité internationale. Ce sont dans les périodes de crises qu’il faudrait privilégier les logiques de gestion centrées sur le développement des personnes. La mobilité internationale, dans la diversité de ses formes, constituent autant d’opportunités de développement de compétences, non seulement pour le bénéfice des individus mais aussi pour les entreprises. »

 

[1] Brookfield Global Relocation Services (2012) Global Relocation Trends, 2012 Survey Report, USA.

[2] Cerdin, J-L., & Brewster, C.  (2014). Talent Management and Expatriation: Bridging two streams of research and practice, Journal of World Business. 49, 245-252

[3] Cerdin, J-L. (2008). Careers and Expatriation. In M. Dickmann, C. Brewster and P. Sparrow, International Human Resource Management: A European Perspective, Second Edition, Routledge, 192-215

[4] Edström, A. & Galbraith, J.R. (1977). Transfer of Managers as a Control and Coordination Strategy in Multinational Organizations. Administrative Science Quarterly, 22: 11–22

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite