« Comment ont évolué nos modes de transport depuis 1990 ? »

Nicolas Ghesquière a publié cette synthèse  relatives aux modes de déplacement  dans «Faire territoire » Il y résume, de manière didactique, les principales…

…données depuis 1990 : « Le secteur des transports contribue à hauteur de 27% aux émissions de gaz à effet de serre en France, faisant de ce secteur la première source d’émission. Par ailleurs, les émissions liées aux transports ne cessent d’augmenter depuis 1990 avec une augmentation de 13% entre 1990 et 2011.

 

Il s’agit ainsi d’un secteur stratégique dans le cadre des engagements du programme Facteur 4 qui vise à réduire par quatre les émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés d’ici 2050. Quelles sont les évolutions de nos modes de déplacements au cours des deux dernières décennies, permettront-elles de répondre aux engagements fixés ?

 

La voiture, un mode de transport privilégié par les français

 

L’usage du véhicule particulier est le moyen de déplacement le plus utilisé par les français. En 2012, 83 % des déplacements s’effectuent via la voiture individuelle, 11 % par les transports en commun ferroviaires, 5% par les autobus et autocars et 1 % par les transports aériens.

 

Par ailleurs, du fait notamment des distances domicile-travail de plus ne plus longues, les ménages sont de plus en plus équipés en véhicule individuel. En 1982, les ménages avaient en moyenne moins d’une voiture à disposition tandis qu’aujourd’hui, ils disposent de 1,25 véhicule et le nombre de ménages équipés de 2 véhicules ou plus a doublé entre 1982 et 2012.

 

Pourtant la voiture est un mode déplacement coûteux et polluant

 

L’augmentation du parc automobile et la préférence pour la voiture pour les déplacements ont des conséquences à la fois pour l’environnement et le pouvoir d’achat des français.

 

Le prix des carburants n’a cessé d’augmenter depuis 1990. En euros constants, le prix du diesel était en moyenne de 0,54 €/L en 1990 pour atteindre 1,35 €/L en 2012. De même, le prix au litre de l’essence, super sans plomb 95 et 98, a pratiquement doublé entre 1990 et 2012.

 

Par ailleurs, tandis que le parc automobile augmentait de 35% entre 1990 et 2012, 31 375, le nombre de véhicule routant au diesel a également progressé passant de 15% du parc automobile en 1990 à 60% en 2012. Ainsi, le nombre de voiture roulant au diesel, carburant responsable de pollution atmosphérique, a été multiplié par 20 en à peine 20 ans.

 

Malgré tout, l’impact de la voiture sur l’environnement pourrait diminuer

 

Si la voiture, principalement thermique, contribue fortement aux émissions de gaz à effet de serre, les évolutions technologiques et les usages de celle-ci pourraient contribuer à limiter l’empreinte carbone de ce mode déplacement.

 

La voiture électrique, encore marginalisée, prend une place de plus en plus importante depuis 2010. Le nombre de voitures électriques immatriculées en France a été multiplié par 50 entre 2010 et 2013 et augmente de plus de 50 % tous les ans. On compte actuellement environ 17 000 voitures électriques immatriculées.

 

A la fois économique et convivial, le covoiturage et la création de parkings dédiés ont initié le développement important de ce mode de transport. Depuis 2009, selon Blablacar, principal plateforme de covoiturage en France, le nombre de places disponibles en covoiturage augmente tous les ans de 135%. Le 18 juin 2012, le site Blablacar a atteint un nombre de places disponible supérieur à un million.

 

Enfin, les collectivités, en plus d’inciter au covoiturage, soutiennent les systèmes d’autopartage. Ainsi, ce sont 16 agglomérations et 5 régions françaises qui ont déployé sur leur territoire ce dispositif. Si Autolib, le service urbain de l’agglomération parisienne, est le plus connu, des collectivités comme Grenoble, ont étendu leur réseau de voiture partagée sur plusieurs départements tandis que la Région Poitou-Charentes a mis en service des véhicules électriques interurbains en autopartage reliant les 4 principales agglomérations régionales.

 

Des modes de déplacements durables se développent

 

Au-delà des déplacements en voiture, les français distinguent d’autres modes de transports pour les trajets inter et interurbains.

 

Les systèmes de voitures et vélos en libre-service se sont implantés sur l’ensemble du territoire. 38 villes ont mis à disposition plus de 45 195 vélos dont 23 900 Vélib’ à Paris et sa banlieue. Entre mars et mai 2012, Automobile Club Association et Touring Club Suisse ont testé 40 systèmes de vélos en libre-service dans 16 pays européens. Selon des critères d’accessibilité, de quantité et de qualité d’information, les Vélov’ lyonnais arrivent à la première place et les Vélib’ parisiens en deuxième position.

 

Par ailleurs, bien que les français parcourent de plus grandes distances, ils privilégient plus le TGV et le TER qu’il y a 20 ans. En effet, si l’ensemble des modes de transports ont progressé montrant une augmentation du nombre de kilomètres parcourus, l’augmentation du nombre de kilomètres parcourus en TER et TGV a augmenté plus fortement que les autres modes de transport : 133% et 262 % respectivement. Durant cette période, le nombre de kilomètres parcourus en voiture a progressé de 32% et de 27% pour les autobus.

 

Conclusion

 

Depuis 20 ans, si les français se déplacent plus souvent et sur de plus longues distances, ils privilégient la voiture individuelle comme mode de transport pour leurs déplacements quotidiens. Ainsi, le taux d’équipements des ménages et le parc automobile progressent malgré les conséquences sociétales et environnementales engendrées notamment en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Cependant, depuis quelques années seulement, les technologies vertes (voiture électrique) et les nouveaux usages (auto-partage, covoiturage, vélos, TER, …) pourraient contribuer à la réduction d’émissions de gaz à effet de serre issues du secteur des transports. »

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite