« Financement des transports terrestres…. La fin d‘un modèle »

« La fin d’un modèle, dans toutes ses formes : de colloque, de pensée, de transport ».C’est en ces termes que Philippe Segretain,…

…membre du conseil scientifique de TDIE, décrit le contexte du financement des infrastructures de transports. Il appelle par là tous les acteurs de la mobilité à revoir les certitudes et à trouver de nouvelles voies. Voici le texte de la Tribune publiée par TDIE :

 

« Les lieux élégants ne tolèrent pas les lieux communs, et faire intervenir 32 personnalités sous les ors de l’Hôtel de Lassay est un pari que TDIE a gagné ce 9 décembre. L’investissement préalable est manifeste dès la découverte des travaux animés par Noël de Saint Pulgent et Michel Savy : les acteurs de la décision sur le financement des mobilités tiennent là beaucoup plus qu’une analyse ou des   propositions, mais un manuel, un « de itinere » qui fera référence pour les décideurs de nos routes et chemins, tous modes, actuels et futurs.

 

Fin d’un modèle de colloque, d’abord, car la liberté de ton tranchait avec les propos convenus de tant de réunions institutionnelles dans les transports. Pourtant tous les acteurs habituels étaient là, au meilleur niveau. Mais justement les intervenants étaient réunis par-delà les institutions et les rituels qui les rassemblent et formatent leurs propos, et le public d’afficionados aidait à libérer la parole : la communication pouvait laisser la place au partage des analyses, dans leur radicalité.

 

Fin d’un modèle de pensée ensuite : l’intervention de Laure Wagner, directrice de la communication de BlaBlaCar, cette entreprise de transport où la communication n’est pas l’habillage du discours mais le produit à vendre, fut le symbole de cette journée : le partage du trajet, modèle écologiquement vertueux, n’est-il économiquement efficace que par un effet d’aubaine, par ce que le législateur tarderait à taxer une prestation nouvelle ?

 

Le succès du modèle dit sa pertinence, du moins sur la longue distance aujourd’hui, et cette offre inattendue modifie la vieille division entre transport individuel et transport collectif .Ce marché échappe aux acteurs répertoriés et ce rapport marchand entre individus connectés interroge toute Autorité Organisatrice : bien au-delà de l’aménagement des aires de covoiturage c’est une offre nouvelle à intégrer dans une vision politique.

 

Fin d’un modèle de transport enfin : pour la longue distance l’efficacité du fer et de la grande vitesse doit, pour beaucoup, être réévaluée : le mythe si français de l’aménagement grâce à l’infrastructure fait place à une lucidité sur les coûts à prévoir.

 

Comme l’a dit Paul Plummer, Directeur de la Stratégie de Network Rail, un système de chemin de fer peut se passer de tout financement public, il suffit de n’investir ni en lignes nouvelles ni en entretien du réseau. Mais la mobilisation de l’argent public ne relève plus de l’incantation mais de la mise en œuvre de choix difficiles, déjà proposés au décideur a rappelé le Président de TDIE, Philippe Duron.

 

Pour ceux qui oublieraient les contraintes politiques, le plaidoyer liminaire du Président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone en faveur de la tarification unique en Ile de France sonne comme un provoquant rappel : conjuguer transition écologique, justice sociale, et équilibre économique nécessite de retravailler les critères, et leur explication. La mention par Jean Lenoir, Vice Président de la FNAUT, du quotient familial comme élément de détermination du prix du voyage est apparue moins comme un rappel d’un concept ancien que comme une piste à redécouvrir.

 

Il en faudra d’autres pour faire accepter la nécessaire augmentation du prix du voyage ; ainsi le bon vieux marketing des réseaux sera bousculé par des interrogations sur la pertinence des abonnements, et la problématique, déjà vieillie, du péage urbain fait place à un travail sur le cout de la mobilité en ville, tous modes !

 

 Lucidité sur des évolutions inéluctables, nécessité de travailler réduction de l’offre, couts de productions, répartition des efforts ; malgré les paroles positives de Mme la Commissaire Violeta Bulc, la qualité de l’écoute de Mr le Ministre Alain Vidalies, le partage des couts de notre système de transport va être difficile à faire accepter. Par les acteurs et par les usagers. Il fallait que ces choses-là soient dites ! » Source TDIE

Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite