ETUDE : «Infrastructures de transport, mobilité et croissance »

L'objet du rapport, publié en 2007, est d'éclairer le gouvernement et le public sur les relations entre les choix d'infrastructures de transport et la croissance économique. Selon les auteurs, le choix entre les différentes infrastructures de transport doit avant tout être guidé par une réflexion coûts-avantages. Il s’agit notamment d’évaluer,…

… dans un contexte de contrainte budgétaire forte, l’impact économique et environnemental de la mise en place de transports alternatifs à la route au regard d’autres options en faveur de la lutte contre l’effet de serre, comme la recherche sur l’environnement (stockage de carbone ou moteur propre, etc.).


Le rapport publié en août 2007, est divisé en neuf chapitres et traite des sujets suivants :


-infrastructures de transport dans le contexte de l'économie française ; axes de la politique actuelle de développement des infrastructures de transport ;


-analyse des déterminants de la « demande » de transport (comportements de mobilité des personnes et de transports des marchandises) ;


-caractéristiques de l'offre de transport ;


-coûts environnementaux des infrastructures de transport et de la circulation (principalement de la circulation routière) ;


-bilan méthodologique des coûts et avantages de la politique de report modal a priori et présentation de deux exemples de décisions ou projets inspirés par l'idée de report modal ;


-relations entre infrastructures de transport et performances économiques dans une vision d'optimum économique (critères de choix des infrastructures) et dans une vision de dynamique (infrastructures de transport et croissance économique) ;


-financement des infrastructures de transport.


Enfin, le dernier chapitre propose les principales conclusions et recommandations des auteurs. Le Conseil d’analyse économique s’interroge sur l’orientation en faveur du « report modal » (développement des modes de transports alternatifs à la route) encouragée par la montée des préoccupations environnementales et par l’objectif de réduction des gaz à effet de serre. Il recommande  la création d’une agence d’orientation et d’évaluation des systèmes de transports, chargée de faire réaliser les études nécessaires et d’en comparer les résultats.


Les transports représentaient, à l’époque, en France 21% des émissions de gaz à effet de serre et 25% des émissions de CO2. Depuis 20 ans, la route avait gagné chaque année des parts de marché dans le transport terrestre de marchandises. En 2006, elle assurait 80% des transports intérieurs, le train 11%, les transports par oléoduc 7% et par voie navigable 2%.


Jean Armand


Nos propositions

proposition Think Tank DIFF 12-10 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Présidentielles:       "ADRESSE AUX CANDIDATS" Version 2

adresse aux candidats 23 12 16 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Actualité

jeu.

13

juil.

2017

Notre actualité

Lire la suite

sam.

27

mai

2017

TGV « inOui » !

Lire la suite